Un parlement élu par le peuple

From democracy-handbook.org
Jump to: navigation, search

Selon le juriste et philosophe Montesquieu, qui a vécu dans les années 1700, il faut avoir un pouvoir législatif, exécutif et judiciaire dans un pays, et pour éviter que le pays se développe dans la dictature, les trois pouvoirs doivent être indépendants un de l'autre. Les trois pouvoirs devraient être séparés en termes de fonctions et en termes de personnes qui exercent ces fonctions aux trois pouvoirs.

Contrairement à ce que la plupart croient, Montesquieu n'était pas un démocrate, et il n'a pas écrit de ​la démocratie. Il était partisan du despotisme éclairé, c'était dans ce contexte-là qu'il a écrit sur la séparation des trois pouvoirs. Que les trois pouvoirs, le législatif, l'exécutif et le judiciaire, ils sont séparés n'est donc pas synonyme de démocratie, mais c'est une condition.

Pour avoir une démocratie, le pouvoir législatif doit être un parlement élu, et tous les citoyens qui ont l'âge de la majorité devraient avoir à la fois le droit de vote et être éligible au parlement.

Dans certains endroits, le parlement dispose d'une chambre et d'ailleurs deux. Ainsi, on a au Danemark le Folketing, en Suède le Riksdagen, tandis qu'en Angleterre, il y a la Chambre Haute et la Chambre des communes, et le Congrès des États-Unis se compose de la Chambre des représentants et du Sénat.


Si vous souhaitez participer à une traduction, cliquer sur edit. Merci d’écrire au-dessus de la ligne pointillée, et soyez vigilant de ni effacer ni modifier le texte ou le code en-dessous d’elle.

Le prochain chapitre: Un gouvernement qui repose sur la majorité parlementaire